Chignin-Bergeron

L'A.O.C."Vin de Savoie Chignin-Bergeron" existe depuis 1973, il est produit exclusivement à partir de Roussanne et cultivé sur les communes de Chignin, Francin et Montmélian, sa production limitée et sa qualité ont assuré sa célébrité. On pouvait lire en 1924 dans "L'Illustration Économique et Financière" que le Bergeron pouvait rivaliser avec les Graves blancs et les Chablis. Est-il nécessaire d'en dire plus ?

Depuis quelques années on remarque à propos du Chignin-Bergeron une recherche d'amélioration constante tant en conduite viticole qu'en vinification et les résultats sont là. C'est un vin sec, charpenté et complexe aux arômes de citronnelle et de magnolia, et aux senteurs de mangue et de coing qui titre facilement 12 à 13°. Il vieillit aisément et est, selon des avis unanimes, vraiment un grand vin blanc.
On peut espérer un avenir prometteur au Chignin-Bergeron dont la production ne cesse d'augmenter depuis quelques années (il représente aujourd'hui 2 % de la production des vins blancs de Savoie).

 

Chingin-Bergeron Savoie, un vin blanc savoyard par excellence

Le chignin-Bergeron est un vin blanc qui fait partie des vins de Savoie. Il est produit sur les communes de Chignin, de Montmélian et de Francin. L'appellation de ce vin a la même histoire que les vins de Chignin. Le terroir est connu pour disposer des ruines de 7 tours médiévales idéalement situées dans le vignoble.

Historique et évolution du chignin-Bergeron

L'histoire du Chignin, remonte au 11e siècle. À cette période, le vin était considéré comme d'Optimi vini. Cette qualification a été confirmé quand les acheteurs du siècle dernier le qualifier de "vin de très bonne qualité". Au moment de la vendange, les habitants des Bauges affluaient en masse. Toutefois, ils ne pouvaient pas acquérir les coteaux qui étaient au-dessus de leurs budgets. Le vignoble a repris son développement depuis la seconde moitié du 20 e siècle. Le dernier changement de cette appellation date de 2015 avec la limitation de l'aire de production (271ha).

Le vignoble pour la production du chignin-bergeron savoie s'étire au pied de la montagne La Savoyarde et du Massif des Bauges. Son nom fait référence au profil de la falaise supérieure de la montagne. Plus précisément, le vignoble se localise en particulier sur le Roc de Tormey. Le terrain est compse de jupes d'éboulis calcaires, de moraines glaciaires, de sols alluvionnaires et des cônes d'éboulis ainsi que de terrasses fluviales. Et grâce aux montagnes, le terroir profite d'une exposition sud à sud-est. Il est bien à l'abri des vents du Nord. Le vignoble profite, en outre, d'un climat continental-montagnard avec des influences méditerranéenne et océanique. Par ailleurs, la production de l'AOC Chignin-Bergeron est d'environ 2 800 hl par an.

Vinification et conseil de garde

En ce qui concerne le cépage utilisé pour la production de ce vin, il s'agit de la roussanne qui est localement appelé le "bergeron". Ce dernier évolue, bien sûr, sur des soles maigres, caillouteux de son terroir viticole. Il convient, en outre, de noter, qu'il existe deux écoles qui s'affrontent à Chignin pour la vinification du Chignin-Bergeron. Ainsi, on y trouve des vins avec une fermentation alcoolique inachevée pour préserver les sucres résiduels jusqu'à 8g/l. La seconde vinification consiste à sécher les sucres via une fermentation alcoolique complète. Ensuite, une deuxième fermentation malolactique permet de diminuer l'acidité et de conférer de la rondeur au vin.

Toutefois, des producteurs pratiquent les deux techniques en même temps pour assembler différemment les deux volumes vinifiés. À noter que la proportion de chacun d'eux varie sensiblement selon l'acidité totale du millésime. Ainsi, plus l'acidité est élevée, plus la proportion de vin avec fermentation malolactique l'est également. Il faut dire que l'avantage dans ces vinifications est le fait de pouvoir garder les arômes fruités du cépage, mais aussi l'apport en complexité. Et enfin, en termes de conservation, il faut souligner que le Chignin-Bergeron est un vin de mi-garde. Il peut donc être conservé pendant 6 à 7 ans.