L’A.O.C. »Vin de Savoie Chignin-Bergeron » existe depuis 1973, il est produit exclusivement à partir de Roussanne et cultivé sur les communes de Chignin, Francin et Montmélian, sa production limitée et sa qualité ont assuré sa célébrité. On pouvait lire en 1924 dans « L’Illustration Économique et Financière » que le Bergeron pouvait rivaliser avec les Graves blancs et les Chablis. Est-il nécessaire d’en dire plus ?

Depuis quelques années on remarque à propos du Chignin-Bergeron une recherche d’amélioration constante tant en conduite viticole qu’en vinification et les résultats sont là. C’est un vin sec, charpenté et complexe aux arômes de citronnelle et de magnolia, et aux senteurs de mangue et de coing qui titre facilement 12 à 13°. Il vieillit aisément et est, selon des avis unanimes, vraiment un grand vin blanc.
On peut espérer un avenir prometteur au Chignin-Bergeron dont la production ne cesse d’augmenter depuis quelques années (il représente aujourd’hui 2 % de la production des vins blancs de Savoie).

Superficie de la commune : 831 hectares
Superficie déclarée* : chiffre 2003 non communiqué
Volumes déclarés* : 2960,27 hectolitres
Volumes agréés* : 2794,62 hectolitres
Cépage autorisé dans l’appellation :
Cépage exclusif : Roussannne