Situé dans la partie basse de la vallée de la Tarentaise le vignoble de Cevins a une histoire depuis le Xème siècle, on se souviendra dans quelques années des conditions de sa renaissance.

Victime du phylloxéra et de l’introduction d’hybrides médiocres ce vignoble fut peu à peu délaissé et le coteau du Calvaire à Cevins fut envahi par les friches et ses murets s’effondrèrent. A la fin de la Seconde Guerre mondiale ne subsistait de ce coteau exceptionnellement situé et bien orienté au sud, qu’un terrain noir et désolant.

Heureusement un collectif de bonnes volontés parmi lesquelles il faut compter l’association Vivre en Tarentaise, les élus et la population de Cevins, et le vigneron Michel Grisard, commença dès 1997 à reformer le vignoble disparu. La tâche était ardue puisqu’il fallut rassembler 450 parcelles appartenant à plus de 250 propriétaires. Il fallut aussi trouver les financements, convaincre les administrations agricoles, les douanes, le Conseil Général, l’État …

On dut ensuite arracher friches et bouleaux, bêcher le terrain et remonter les murets. Des Compagnons du Tour de France rénovèrent les toitures des sartos. On planta sur les terres du Calvaire les cépages qui font l’honneur de nos montagnes : Mondeuse blanche (95 ares), Persan (1,70 ha) , Mondeuse (20 ares), Malvoisie et Altesse (35 ares) sur le versant de la Clusaz, et Pinot gris (33 ares), Altesse (1,7 ha), Chardonnay (6 ares), Roussanne (54 ares) et Jacquère (1ha) sur le côté du village.

Aujourd’hui l’expérience est concluante et on a pu faire depuis 2002 des vendanges d’Altesse, de Jacquère, de Mondeuse et de Persan. L’aventure ne fait que commencer pour Cevins et le domaine des Ardoisères.
Pour encore plus d’informations et de photos sur le vignoble des Ardoisières, vous pouvez visiter l’excellent site Couleurs de Montagne.