On trouve des mentions de ce vignoble dès 1026 et ce sont les moines des Arvières qui furent à l’origine de son extension à partir du XIVème siècle. Le vignoble connut son apogée au XIXème siècle. Séparée en deux par le Rhône la ville de Seyssel était située en Savoie, c’est-à-dire dans le royaume de Piémont-Sardaigne, et en France. En 1860 le rattachement de la Savoie à la France ne réunit pas pour autant les deux communes puisque l’une est actuellement située dans l’Ain et l’autre en Haute-Savoie.

En 1927, les vignerons de Seyssel et de Corbonod décidèrent de s’unir pour obtenir une délimitation judiciaire et légale de leur vignoble et c’est en 1942 que furent créées les A.O.C. »Seyssel »et « Seyssel mousseux ». Le Seyssel représente 5 % de la production des vins blancs de Savoie.

L’appellation (dont 80% est produite dans l’Ain) concerne deux vins :
– La roussette de Seyssel est élaborée à partir d’Altesse, c’est un vin à la fois corsé et délicat, aux subtiles senteurs de violette et aux saveurs de poire-bergamote et de fruits de la passion. Comme d’autres roussettes le Seyssel peut gagner à vieillir quelques années.
– Le Seyssel mousseux est constitué de Molette et d’un minimum de 10 % d’Altesse. C’est un vin cristallin, digeste et très léger, « l’un des meilleurs vins de mousse de France, à boire pour lui même », selon Patrick Dussert-Gerber dans son Encyclopédie des vins, vignerons et vignobles du monde entier.

Superficie totale des communes : 5086 hectares
Superficie déclarée*: chiffre 2003 non communiqué
Volumes déclarés*: chiffre 2003 non communiqué
Volumes agréés*( blanc et mousseux) : 2501,97 hectolitre