L’amateur de belles histoires peut le regretter mais la dénomination Ripaille n’a absolument rien à voir avec l’expression “faire ripaille”, n’en déplaise à Voltaire ; plus prosaïquement elle rappelle que ce lieu était autrefois couvert de “ripes” c’est à dire de broussailles.

L’A.O.C.”Vin de Savoie cru Ripaille” existe depuis 1973 mais Ripaille est un lieu chargé d’histoire où, pendant des siècles, l’agitation guerrière se confondit avec la politique et le mysticisme : tour à tour villa romaine, centre politique du duché de Savoie. Le château, bâtit au XVème siècle, fût la résidence d’Amédée VIII, comte puis duc de Savoie. Devenu pape sous le nom de Félix V, il négocia en 1435 au congrès d’Arras, la fin de la Guerre de Cent ans entre la France, l’Angleterre et la Bourgogne. Le château devint ensuite monastère chartreux avant de renouer définitivement avec la vie laïque au XIXème siècle, ne conservant que quatre des sept tours qui garnissaient sa façade d’origine.

C’est vers 1430 que la vigne fut introduite en ces lieux. Le château, situé sur la commune de Thonon-les-Bains, abrite l’unique lieu de production de ce vin réputé qui représente moins de 1 % de la production de vin blanc de Savoie. Le Chasselas est ici le cépage roi, il donne un vin sec, au nez d’aubépine et à la saveur d’amande douce, d’acacias et de noisette.
Grâce à son vin, le château de Ripaille a été désigné en 1994 par le Conseil National des Arts Culinaires comme l’un des 100 “Sites remarquables du goût” de France.

Superficie de la commune : 2 576 hectares
Superficie déclarée* : 18,23 hectares
Volumes déclarés* : 860 hectolitres
Volumes agréés* : 800 hectolitres