Le nom Pinot est probablement dérivé de “pomme de “pin” à cause de la forme de sa grappe

Synonymes : Pinot noir de Bourgogne, Auvergnat, Bourguignon noir, Cortaillod …

Origine : il existe une famille complète et complexe de Pinot : le Pinot blanc, le Pinot gris (voir Malvoisie), le Pinot Meunier. Il est probable que ce cépage proche des vignes sauvages de l’ouest de l’Europe, a été sélectionné et cultivé dès l’occupation romaine. Le Pinot noir a été introduit en Savoie après la Seconde Guerre mondiale où il s’est très bien acclimaté.

Aire de culture : il entre dans la composition d’une grande variété de vins français comme le Crémant d’Alsace, le Sancerre rouge, le Bourgogne Passetoutgrains ou le Bouzy.
Le Pinot occupe une place réduite en Savoie (4 %), on le trouve en Chautagne, dans la Cluse de Chambéry et la combe de Savoie.

Caractéristiques : cep vigoureux, sarments grêles, feuilles de taille moyenne, peu découpées, parfois trilobées, de couleur vert foncé. Sinus pétiolaire en V. Grappes moyennes, denses, rarement épaulées. Grains ronds à ovale, bleu foncé, fortement pruinés bleu-gris, pellicule mince. Le Pinot est très sensible au botrytis et au court-noué, il débourre précocement et sa maturité est de première époque.
Son rendement est fixé entre 62 et 72 hl/ha pour les A.O.C., et 60 et 69 pour les A.O.C. suivis d’un nom de cru.

Clones agréés : 111 – 112 – 113 – 114 – 115 – 162 – 163 – 164 – 165 – 236 – 292 – 372 – 373 – 374 – 375 – 386 – 388 – 389 – 459 – 460 – 461 – 462 – 521 – 528 – 583 – 617 – 665 – 666 – 667 – 668 – 743 – 777 – 778 – 779 – 780 – 792 – 828 – 829 – 870 – 871 – 872 – 927 – 943.

Crus savoyards : le Pinot est principalement reconnu dans les crus de Chautagne et de Jongieux.

Vin : bien charpenté, complexe, corsé et chaleureux, d’un rouge rubis profond, arôme très fin de framboise, nez floral très charpenté. Il peut titrer de 11,5° à 13°. Le Pinot peut se conserver longtemps et procurer de belles surprises.