Le nom Chasselas a été probablement emprunté à une localité viticole de Saône et Loire.

Synonymes : Fendant, Bon Blanc, Crépy, Greffoux, Lardé, Blanchette …

Diverses variétés : Chasselas doré, rouge, rose, violet, cioutat. Ces variations de couleur seraient dues à des différences de culture, d’ensoleillement, de sol, etc. Le Chasselas donne aussi des raisins de table savoureux (A.O.C. Moissac).

Origine : le grand nombre de formes du Chasselas indique l’ancienneté d’un cépage dont l’origine est, d’après P Galet, “très obscure et fort controversée”. Au delà des habituelles légendes sur l’origine des cépages (les Croisades, l’oasis du Fayoum en Egypte, la Treille du Roy à Fontainebleau…), il semble raisonnable de penser que ce cépage est né dans l’Arc Lémanique, plus probablement dans le canton de Vaud (CH).

Aire de culture : le Chasselas n’est présent qu’en Haute-Savoie où il occupe 70% du vignoble notamment dans le Bas-Chablais et sur le pourtour du Léman. On notera que sur la rive suisse du lac Léman le Chasselas s’exprime merveilleusement dans les fameux Perlants (Genevois), Fendants (Valais) et autres Dorins (Vaud).

Caractéristiques : Ce cépage est nommé Fendant en Suisse parce que sa baie se fend sous la pression des doigts. Bourgeonnement d’un rougeâtre remarquable, glabre. Vrilles particulièrement grandes, rougeâtres. Feuilles de taille moyenne, vert clair, nervures rouges, glabres, cinq lobes profondément découpés, limbes avec des dents nettement en scie (moins que le Muscat). Sinus pétiolaire en forme de V, fermé. Grappes, nombreuses, assez grandes, allongées, lâches (raisin de table) et légèrement épaulées. Baies grandes, rondes, jaune vert, face tournée au soleil brunâtre. Pellicule mince mais ferme, goût juteux, craquant, sucré.

Le Chasselas est un cépage précoce et très productif, il reprend bien au greffage. Conditions optimales de culture dans un sol fertile, protégé du vent. Il est souvent menacé par les gels tardifs, car les bourgeons secondaires sont peu fertiles. De vigueur moyenne, il est sensible aux maladies, notamment au péronospora, au black rot, à l’oïdium et au dessèchement de la rafle, mais résiste bien au botrytis et au mildiou. Maturité moyennement précoce, bon rendement compris entre 65 et 75 hl/ha.

Clones agréés : 60-110-158.

Crus savoyards : planté sur tout le pourtour du lac Léman, le chasselas donne sur sa rive haut-savoyarde des crus anciens et réputés : le Crépy, le Marin, le Marignan et le Ripaille.

Vin : vins très fins qui ne doivent pas excéder 12,5° d’alcool, légers dans leur jeunesse qui deviennent virils par la suite. Odeur d’aubépine et saveur de noisette, digestes, avec peu d’acidité. Accompagnent les poissons, les viandes blanches ou l’inévitable fondue savoyarde.